mardi 2 septembre 2008

Woody Allen

A l'occasion de la sortie de Vicky Cristina Barcelona, son nouveau film, Woody Allen a partage son carnet de bord avec le New York times.
Ci-dessous voici ce que ca donne.

"2 janvier - Ai reçu une proposition pour écrire et diriger un film à Barcelone. Dois être prudent. L'Espagne est un pays ensoleillé et j'ai des taches de rousseur. Pas beaucoup d'argent pour le film non plus.

5 mars - Ai rencontré Javier Bardem et Penélope Cruz. Elle est ravissante et plus sexuelle que je ne l'avais imaginée. Mon pantalon a pris feu durant l'entretien. Javier Bardem est un de ces génies qui méditent et il a de toute évidence besoin que je lui donne un sérieux coup de main.

2 avril - Ai proposé le rôle à Scarlett Johansson. A dit qu'avant de l'accepter, le scénario doit être approuvé par son agent, puis par sa mère. Elles sont très proches toutes les deux. Ensuite, il doit être approuvé par l'agent de sa mère. Pendant les négociations, elle a changé d'agent. Elle est talentueuse mais peut être épuisante.

5 juin - Début de tournage difficile. Rebecca Hall [actrice du film], bien que jeune et dans son premier grand rôle, est un peu plus capricieuse que je ne l'avais pensé et m'a interdit l'accès au plateau. Lui ai expliqué que le réalisateur doit être présent pour diriger le film. N'ai pas pu la convaincre et ai dû me déguiser en livreur pour me faufiler sur le plateau.

15 juin - Ai tourné une scène d'amour torride aujourd'hui entre Scarlett et Javier. Si la scène avait eu lieu quelques années plus tôt, j'aurais joué le rôle de Javier. Lorsque j'ai dit ça à Scarlett, elle a dit d'un ton énigmatique : "Uh-huh". Scarlett est arrivée en retard au tournage. Je lui ai fait la morale plutôt sévèrement, expliquant que je ne tolère pas les retards chez mes acteurs. Elle a écouté poliment mais j'ai bien remarqué qu'elle mettait en marche son iPod.

26 juin - Avons tourné à la Sagrada Familia, le chef d'oeuvre de Gaudi. Ai pensé que j'avais quand même beaucoup de points communs avec le grand architecte espagnol. Nous défions tous les deux les conventions. Lui a créé des oeuvres à vous couper le souffle. Et moi, je porte un tablier en prenant ma douche.

30 juin - Bien que l'idée de Javier d'inclure une scène où des extraterrestres envahissent la terre avec des soucoupes volantes sophistiquées ne soit pas très bonne, je vais quand même la tourner pour lui faire plaisir et je la retirerai lors du montage.

3 juillet - Scarlett est venue me voir aujourd'hui avec une de ces questions que seuls les acteurs peuvent poser : "Quelle est ma motivation ?" Je lui ai répondu du tac au tac : "Ton salaire".

15 juillet - Ai dû aider une fois de plus Javier pour tourner une scène d'amour. Il fallait qu'il attrape Penélope, arrache ses vêtements et la renverse sur le lit. Il a beau avoir gagné un oscar, il a encore besoin de moi pour lui montrer comment jouer une scène d'amour. J'ai alors attrapé Penélope et, en un tour de main, j'ai arraché ses vêtements. Elle ne s'était pas encore changée et ce sont ses propres vêtements qu'elle avait payés une fortune que j'ai déchirés...

3 août - Le directeur est à la fois un maître, un psy, une figure paternelle et un gourou. Est-ce un hasard si, au fur et à mesure du tournage, Scarlett et Penélope ont eu le béguin pour moi ? Le coeur sensible de la femme. J'ai remarqué que le pauvre Javier jetait des coups d'oeil envieux lorsque les actrices s'approchaient de moi. Mais je lui ai expliqué le désir que les femmes peuvent éprouver face à une icône de cinéma, surtout lorsque celle-ci dégage une autorité mondaine.

10 août - Ai dirigé Javier dans une scène émouvante aujourd'hui. Ai dû lui donner des conseils d'interprétation. Tant qu'il m'imite, il est sur la bonne voie. Mais à partir du moment où il exerce son propre jeu, il est fichu.

20 août - Ai fait l'amour simultanément avec Scarlett et Penélope, pour ne pas les rendre jalouses. Ce ménage à trois m'a inspiré pour l'apogée du film. Ces lits espagnols sont trop petits.

25 août - Fin de la production aujourd'hui. Fête de fin de tournage un peu triste, comme d'habitude. Ai dansé une balade avec Scarlett. Ai cassé son orteil. Pas ma faute. Ai décidé d'appeler le film Vicky Cristina Barcelona. Les dirigeants des studios ont vu toutes les prises. Ils ont beaucoup aimé apparemment.

Love, Woody Allen"

Aucun commentaire: