mercredi 21 mai 2008

Roadtrip #3 - Episode 11


View Larger Map
Cette nuit nous avons fait d'horribles cauchemars. Avec Puce nous etions loins de tout, perdus en plein milieu du Nord Dakota. Je raconte mes reves affreux a Puce, elle me raconte les siens. Ouf, tout va mieux: nous ne sommes pas au milieu de nulle part, nous ne sommes pas dans le Nord Dakota, a moins que. Angoisse. Nous ouvrons les rideaux de notre suite (oui nous nous offrons des suites parce qu'on le vaut bien - meuh). Horreur, malheur, nous sommes bien a Bismarck, capitale du Nord Dakota. Nous filons voir le Capitole et decouvrons que Bismarck a fait le choix original de l'art contemporain. C'est la premiere fois que nous ne voyons point de toi dore ni de coupole. Dire que la veille nous avions ecoute sur XM Satellite Radio (Mr XM si vous nous lisez envoyez nous des sioux pour cette pube honteuse) des chansons des 40s pour nous mettre dans l'ambiance de Bismarck. Nous voila bien eus. Cette fois j'en suis sur: les moustiques lisent les blogs et ils n'ont pas aime que je parle d'eux il y a quelques jours. Aujourd'hui ou ne faisions que de l'interstate entre Bismarck et Minneapolis, tous les insectes volants s'etaient reunis avec pour seule mission de rendre notre parebrise inutilisable. Comme un navire a Pearl Harbor nous entendions les insectes exploser tels des kamikazes avec leurs chargements toxiques. Point de salut dans les essuis glasses: ils etaient rendus inutilisables des le debuts des hostilites. Nous foncames vers Fargo a l'aveugle, a la recherche de l'abri de la neige et de la poesie du desert du Nord Dakota comme expose par les freres Coen, et ne trouvames rien de tout cela. En lieu une ville normale avec ses stations essences, zones commerciales et fast food. Comme a Fort Alamo nous etions cernes par les insectes, sans issue. Un arret a l'atelier de reparation nous permettait de colmater les degats et repartir vers l'avant. Nous subirent les assauts volants pendant encore quelques miles et quand les insectes volants virent que leurs tentative ne nous ralentissaient pas ils contacterent la division chimique et nous dumes souffrir les attaques de putois puants. L'arme ultime dans la guerre psychologique contre l'armee Bzzz fut un chauffeur de poids-lourd, lourd: sitot depasse le chauffeur fou nous redepassait. Cette guerre psychologique dura bien une dizaine de depassements ou nous apprimes que le regulateur de vitesse est plus efficace que l'acceleration et que la gravite est ton ami quand tu veux aller vite. Nous arrivames finalement a Minneapolis dans le Minnesota sains et saufs, evitant les bouchons et decouvrant une ville grande et belle, interconnectee par de nombreux skyways (passages aeriens). Notre chambre d'hotel est encore une fois immense. Puce n'a cependant eu aucun mal a l'abandonner pour se rendre au plus grand Mall de tous les USA. Avec plus de 500 magasins nous avons trouve notre bonheur et sommes repartis heureux avec le dernier Wii Fit du magasin, de l'agglomeration, de l'etat, des USA, du monde. Vivement le retour! Comme ils disent dans le Nord Dakota, buh-bye!

Aucun commentaire: