lundi 18 juin 2007

Welcome to Hell!

Je ne sais pas pour vous, mais avant quand je recevais un avis de passage de la poste j'etais aux anges.
Le petit papier etait annonciateur d'un grand moment de suspense et d'une joie equivalente a l'ouverture de cadeaux de Noel. De qui vient le colis? Que contient-il?
Mais ca c'etait avant. Desormais je maudis l'agent fourbe qui laisse son papier sans meme sonner parce qu'il ne veut pas monter les escaliers.
Aller chercher le colis est un vrai chemin de croix et samedi j'avais enfile mon habit de penitent.
J'arrive donc vers 13h a mon bureau de poste, inconscient que bientot je vais recontrer la bete humaine.
Je me faufile dans une queue de 5 personnes et je commence mon attente.
Apres quelques minutes une personne dans une autre queue voyant mon papier et partageant ma peine me fait des signes pour m'indiquer que visiblement je ne suis pas dans la bonne file.
Ah oui je vois maintenant le panneau qui indique "Money orders and Stamps Only". Et dire que je croyais que c'etait ecrit en sanskri!.
Je me deplace donc dans la nouvelle file anonyme (rien n'indique que c'est pour pick up only), toujours accroche a mon papier.
J'ai l'impression d'etre prisonnier. Je vais peut etre commencer un journal de bord
1er jour de captivite: apres 15 minutes dans la queue il n'y a toujours pas de signe des indigenes. Une personne de mon groupe se pend a la sonnette pour essayer d'attirer leur attention. Peine perdue, l'indigene semble etre sourd.
Je reprends espoir quand la file "Money orders and stamps only" est vide. Je me dis naivement que le prepose, qui n'a desormais plus rien a faire, va s'occuper de nous. Think again!
Et la, sorti de nulle part, un agent vient a notre rescousse, arme de son oreillette Bluetooth.
Il est 13h30 quand arrive mon tour.
Je tends fierement mon papier. L'indigene le prend sans me regarder et me demande une piece d'identite. Je tends mon passeport ainsi que celui de Puce (le colis etait a nos deux noms) et la, c'est le drame. On me repond que je ne vais pas pouvoir prendre le colis parce que mon prenom n'est pas sur l'adresse. J'essaye de garder mon calme, de raisonner ce dement en arguant que 1/ si mon nom est sur le colis c'est parce que Puce est ma femme 2/j'ai le passeport de Puce avec moi 3/ que je sais que c'est un colis de belle maman. La raison revenue le prepose disparait avec mon billet, sans un mot, sans un regard. Avec le temps qui passe et mes compagnons de misere qui me maudissent pour avoir envoye le messager au loin, je me mets a imaginer le pire. Peut etre que l'arriere de la poste est infeste de monstres feroces. Qu'arrivera-t-il a mon colis si mon agent egare mon papier? Et si le colis avait deja ete devore? Je me vois deja expliquer la situation a un nouvel agent dans une semaine.
Je m'apprete a considerer mon colis comme MIA quand je vois mon sauveur revenir avec le colis sous le bras. Je sens que je vais defaillir, c'est trop de bonheur, le colis est a quelques centimetres de moi. Sans ces vitres pareballes je pourais presque le toucher! Mais c'est sans compter sur le sadisme de la poste.
- Voila Monsieur, c'est votre colis...mais vous n'avez pas le droit de le prendre. Seule Puce peut...
Je commence a comprendre pourquoi les agents sont derriere des vitres blindes avec des gillets en Kevlar.
Je commence a comprendre pourquoi on leur livre des bombes aux epinards.
On me renvoit chez moi, pour que Puce m'autorise a retirer son paquet.
J'hesite 2s a faire un faux, a signer en lieu et place de Puce mais je me vois deja derriere les barreaux avec tous les criminels les plus vils.
Je rentre donc, m'assure avec Puce que tout est pare et le coeur lourd abandonne ma mie. Peut etre ne la reverrais-je jamais?
Je refais la queue. J'arrive au guichet. Je tends mon papier avec mon passeport. Et la le prepose me reconnait.
- C'est vous qui etes venus tout a l'heure avec 2 passeports?
- Oui (je me mets a trembler...J'ai du enfreindre une loi secrete)
- Et il est ou l'autre passeport? (le passeport de Puce)
Je tends le passeport
Je me controle, et je tends le passeport de Puce.
- Ah oui c'est bien vous (elle voit souvent des francais avec 2 passeports).
Elle s'absente, pour revenir les mains vide (pas tuer...non non...)
- Je suis bete, il est encore la.
J'hesite, je suis une bete appeuree qui flaire le piege.
Je touche le colis du bout des doigts. Il n'explose pas, ne disparait pas...
Je l'attrape a deux mains et je cours loin de cet enfer sans me retourner.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est pareil que chez les pequenots ! pas la peine d'aller dans une super puissance pour trouver des fonctionnaires bornés

shababou a dit…

ben, il valait le coup au moins ce colis?
Parce que moi la derniere fois c'etait ma declaration d'impot et tous mes releves bancaire de l'annee 2006.
tu parles d'une joie en ouvrant le colis...

Loulou a dit…

Un colis de belle maman c'est un peu comme une surprise Kinder. On secoue la boite, on essaye de deviner ce qu'il y a dedans et on ouvre avec un sourire comme des gamins.
Ce colis n'a pas echappe a la regle et il valait le coup ;)
Le probleme c'est que je vais faire le match retour bientot parce que je dois envoyer des colis en France...Et si j'attendais mon prochain voyage? :D