vendredi 23 février 2007

Hit me!

A New York, un artiste britannique grimé en Bush pour qu'on lui botte les fesses

NEW YORK (AFP) - Un artiste britannique, peut-être aussi masochiste qu'allergique à George W. Bush, a pris l'apparence du président américain à New York demandant aux badauds de lui botter les fesses pour se "libérer de leurs frustations". Mark McGowan, à quatre pattes sur l'esplanade du Lincoln Center, au coeur de Manhattan, avec sur le postérieur une affichette proclamant: "Bottez-moi les fesses", a expliqué à l'AFP qu'il souhaitait "rendre service aux gens des Etats-Unis et de New York". "J'offre un service, une thérapie, une expérience cathartique: botter les fesses de George pour essayer de libérer les gens de leurs frustations".
L'artiste comptait offrir ce "service" à l'ire du public durant 72 heures à partir de jeudi.
L'un des premiers à profiter de l'aubaine a été un policier new-yorkais. Interrogé pour savoir s'il était satisfait d'avoir pu donner un coup de pied dans le postérieur de son président par procuration, le policier, qui a préféré garder l'anonymat, a répondu: "Oh! oui; Bush a déjà fait assez de mal à ce pays, il mérite un bon coup de pied au cul, vraiment, c'est tout ce que je peux dire".
L'iniative de McGowan s'inscrit dans le cadre de la fête de l'art contemporain, Scope, célébrée à New York jusqu'au 26 février.
Derniere nouvelle : l'artiste aurait ete admis en urgence a l'hopital suite au passage d'Hillary au Lincoln Center.
Elle aurait introduit dans le fondement de l'artiste un parcmetre enroule de fil barbele en hurlant "tiens maintenant tu vas pouvoir parler de retrait".

Aucun commentaire: